POUR TEMOIGNER DE NOTRE FOI EN CHRIST

LA MISSION POPULAIRE ITINÉRANTE


OBJECTIFS DE LA MISSION

Autrefois, la mission itinérante avait pour objectif de renforcer la vie de foi et la vie sacramentaire des baptisés. Elle était en quelque sorte une bonne retraite paroissiale. Aujourd'hui, on ne peut plus définir la mission comme telle.

La matérialisation de la vie, entraînant une déchristianisation et une certaine indifférence, oblige la mission à revoir régulièrement ses objectifs.

C'est ainsi qu'elle s'axe davantage sur ce que le Pape Jean-Paul II appelait "la Nouvelle Évangélisation", comme restauration de la vie de foi, création d'équipes responsables, éveil à une formation, réflexion sur ce qui existe.

La mission s’organise aujourd’hui sur des Paroisses Nouvelles, regroupant plusieurs Communautés de Paroisses. Dans certaines régions de France, on parlera de "mission de secteur" ou "mission de doyenné". En effet, en France, la crise des vocations et la raréfaction des prêtres se font largement ressentir. Dans le monde rural, les prêtres desservent non plus deux, trois villages mais tout un ensemble. Ils développent, à la demande des évêques, une pastorale de secteur ou de doyenné. L’équipe missionnaire doit souvent travailler avec plusieurs prêtres et diverses communautés chrétiennes. De ce fait, l’agir missionnaire a été modifié en tenant compte de cette nouvelle réalité pastorale et ecclésiale.

Ce que nous pouvons constater c'est que l'expansion économique, soudainement fragilisée par la crise, intensifie les préoccupations matérielles des personnes ; mais en même temps réveille une recherche angoissée du sens de l'existence, voire une quête religieuse et spirituelle.

Cependant, une nouvelle espérance s'amorce. Si l'on constate un certain effondrement de la pratique religieuse, il s'instaure actuellement un retour à un sens renouvelé de la vie paroissiale. Ce retour talonne les chrétiens à désirer une formation biblique, liturgique, spirituelle, humaine... La mission itinérante va tenter de répondre au besoin des gens et de mettre en œuvre la formation désirée.

Les prêtres, avec lesquels nous sommes amenés à travailler, tendent à regarder la mission comme un moyen privilégié de conforter les baptisés dans leur foi et leurs engagements.

Un des objectifs de la mission est de donner aux personnes des points de repères pour leur permettre de retrouver leur identité humaine et chrétienne, ainsi que toute leur dignité d'homme et de baptisé.

Une fois ces valeurs humaines et évangéliques exposées, la mission, en fonction des orientations et des priorités diocésaines, permettra l'annonce de l’Évangile au cœur de la vie des hommes. Cette annonce passe bien sûr par le partage des joies, des souffrances et des espoirs des hommes. C'est la logique de l'Incarnation qui se poursuit au cœur de l'être humain.

Un autre objectif de la mission d'aujourd'hui est de mettre réellement en place une vie d’Église qui prépare l'avenir. Il faut refaire le tissu humain en créant des relations entre les différentes communautés. Il faut apprendre à vivre ensemble, à prier ensemble, à travailler ensemble. Vivre toutes ces réalités, c'est la chance des missions de secteur ou de doyenné. Il faut mobiliser toutes les forces vives pour que l'annonce de l’Évangile soit effective et visible.

Enfin, je terminerai par un dernier objectif qui est celui de conscientiser les chrétiens. Il faut leur permettre de s'engager et d'être responsables de et dans l'Église. Cette responsabilité pourra s'exercer de façons diverses : mise en place de conseils paroissiaux (C.P.), de conseils de pastorale de secteur (C.P.S.), d'équipes d'animation pastorale (E.A.P.), d’équipes locales d’animation (E.L.A.) ou simplement par des équipes de réflexion chrétienne.


 

PRÉPARATION DE LA MISSION

Lorsqu'une demande de mission est exprimée par un prêtre avec la collaboration des chrétiens engagés, un long temps de préparation va s'instaurer. Celui-ci s'échelonne sur une durée de six mois à un an. Ce temps de préparation comporte une réflexion et un travail avec les curés, les conseils de pastorale qui existent déjà, ainsi que toutes les forces vives des paroisses. Il est important que le maximum de personnes soit parti prenante du projet missionnaire. Cette préparation s'oriente de diverses manières :


 

Mise en place de diverses commissions qui vont préparer le temps fort de la mission (Voir sur le site la page préparation).

La mission n'étant pas seulement l'affaire des prêtres et des missionnaires, mais elle est le projet de toute la communauté. Les missionnaires ne vont pas se situer en tant que « spécialistes » mais comme ceux qui viennent soutenir et accompagner le projet mais aussi le vivre avec les chrétiens en leur permettant de prendre des responsabilités.

 

Le souci de toute préparation et de toute mission demeure l'évangélisation avec comme conséquence possible et logique : la conversion personnelle qui débouche sur la prise de conscience de la responsabilité des chrétiens. Une communauté chrétienne doit se construire, d'où la nécessité de faire définir par elle les urgences et les points sur lesquels il faudrait insister.

 

LE TEMPS FORT DE LA MISSION



Le temps fort portera du fruit si il a été bien préparé et si on a dans la perspective de lui donner une suite.

Chaque temps fort commence par les visites systématiques de toutes les familles par les membres de la communauté chrétienne. Ces visites aident à la découverte des personnes.

Elles sont souvent amicales et appréciées car l’Église a fait effort de se déplacer. Ces visites invitent aussi les habitants aux soirées de mission.

 

LA MISSION AVEC LES ENFANTS



Elle a son importance. Les enfants sont l'avenir de l'Église. De plus, ils sont un des éléments moteurs de la mission. Ils invitent leurs parents et amis. Ils sont très disponibles et accueillants à la Parole de Dieu. Chaque mercredi ils se retrouvent, durant deux heures avec les missionnaires et les catéchistes, pour une catéchèse missionnaire visant à leur faire découvrir un peu mieux le Christ Jésus et leur permettre de faire l'expérience de la rencontre avec Lui à travers la prière et la célébration. Divers moyens sont employés comme l’audiovisuel, les contes, les histoires.


LA MISSION AVEC LES JEUNES

Ils sont plus difficiles à atteindre. Toute la semaine ils sont dispersés à cause du travail ou des études. Ils ne rentrent au foyer que pour le week-end. Néanmoins, à chaque mission, il y a le souci de les rencontrer. Souvent il leur est proposé de participer à un spectacle qu’ils présentent à toute la communauté. Des rencontres pour eux peuvent aussi être organisées. C'est l'occasion d'écouter leurs questions et aspirations et d'engager un dialogue.



 

LES RENCONTRES PARTICULIÈRES

Elles ont lieu à la demande. Il serait ici trop long d'en faire état. Ces rencontres s'effectuent généralement en dehors du bâtiment église. Elles concernent par exemple : les jeunes couples, les retraités, les agriculteurs, le monde de la santé... Ce sont en principe des petits groupes qui permettent une discussion en profondeur. À la demande, des rencontres de quartiers peuvent s’organiser.

 

LA VIE SPIRITUELLE



Chaque jour, pendant le temps fort de la mission, la communauté chrétienne est invitée chaque matin à la célébration de l'Eucharistie. L'Eucharistie est une nourriture pour la foi. Elle fait l'unité, elle éveille la bonne volonté et l'engage et elle convoque dans le Christ en petites et grandes assemblées. Chaque messe du matin est précédée par la prière des laudes.

 

LES SOIRÉES DE MISSION

Les soirées (dix soirées sur deux semaines) s'adressent à tous les âges et à tous les milieux. Les enfants y participent de façon active. Chaque soir, pendant une heure, c'est la joie de se retrouver autour du Christ. Ces rencontres se veulent priantes et familiales.

 

Comment se déroule une soirée de mission ?

Chaque veillée missionnaire commence par le chant et la prière. On se met en présence de Dieu, on prépare son cœur pour écouter sa Parole.

Ensuite, vient une causerie sur nos relations humaines, notre façon de vivre ou de nous situer par rapport à telle ou telle chose, tel ou tel événement.

Après, c'est le temps de l'homélie. Divers grands thèmes de la foi sont abordés comme l'Eucharistie, la réconciliation, l'Église, la vocation du baptisé... C'est une catéchèse générale avec comme objectif de donner ou redonner goût à la vie chrétienne. C'est au cours de ces prédications que sont abordées les préoccupations et les soucis de l’Église locale. Des orientations sont données pour mieux vivre sa foi et les perspectives d'avenir sont élaborées.


La soirée de mission se termine par une célébration animée par les enfants, les jeunes et aussi quelques adultes. Ces célébrations sont des pages d’Évangile mimées. Les participants, après une répétition de trente minutes qui a lieu avant la soirée, présentent à l'assistance une parabole de l’Évangile avec son actualisation pour aujourd'hui. Ces jeux scéniques sont un grand moyen d'évangélisation pour les enfants et les jeunes. Ceux-ci entrent dans leur rôle en intériorisant non seulement la parabole mais aussi son message. Avec leur talent, c'est donc tout le message de l’Évangile qui est donné au public. Leur simplicité, leur sérieux et leur spontanéité font qu’ils nous transmettent l’Evangile avec beaucoup d’émotion. Vous découvrirez de temps en temps des photos de la mission des jeunes. Place aujourd’hui à une des plus belles paraboles de l’Evangile, la parabole du Fils prodigue. C'est ici



 

LE SUIVI DE LA MISSION

Habituellement à chaque mission un questionnaire est proposé aux chrétiens. Il regroupe un ensemble de propositions (pensées avec les prêtres et les responsables en pastorale) réparties en quatre charges principales : communauté de foi, de prière, de charité et de témoignage.

Tous les participants à la mission sont invités à prendre un engagement pour permettre une vie d’Église authentique. C'est à partir des réponses que va se mettre en place un suivi, assuré par les prêtres et les chrétiens déjà engagés. Des instances de formation chrétienne pourront à cette occasion voir le jour en faisant appel à d'autres prêtres. L'équipe missionnaire pourra revenir à la demande faire régulièrement une semaine missionnaire.

 

CONCLUSION

La mission itinérante en France en est encore à ses débuts ; il est certain qu'elle prendra de l'ampleur d'ici quelques années.

Pour l'heure, le travail ne manque pas. Ce sont les ouvriers qui manquent.

Les missions se vivent en collaboration avec les instances de la pastorale diocésaine. Des intervenants très divers seront amenés à témoigner de leur foi et de leur engagement dans l’Église. Des prêtres diocésains, des aumôniers de mouvements interviennent pour donner un visage nouveau à l’Église de ce troisième millénaire. Oui, c’est une chance pour nous missionnaires lazaristes et pour la mission itinérante de pouvoir collaborer encore d’avantage avec d’autres pour que l’Évangile du Christ soit toujours annoncé.

Bruno NOVITSKI cm.